Angélique Fabiani Diététicienne Nutritionniste sur Avignon - FAQ  


FAQ

Voici un Foire Aux Questions (FAQ) qui vous permettra de répondre peut-être à vos intérrogations concernant différents points:

Alimentation saine, conseils nutritionnels, équilibre alimentaire, troubles comportementales, sport, les différents régimes alimentaires, la différence entre un Diététicien-Nutritionniste et un Médecin-Nutritionniste, les idées reçues sur les aliments et habitudes alimentaires...

A vous de fouiller :)

 

* Quelle est la différence entre Diététicien et Nutritionniste ?

Le diététicien est un professionnel de la santé expert en nutrition, il porte le titre de "Diététicien-Nutritionniste"

Le diététicien joue un rôle de formateur et d’éducateur en matière de nutrition. Il élabore des programmes alimentaires personnalisés et veille à l’équilibre nutritionnel de ses patients. Il peut exercer son métier en profession libérale, en milieu hospitalier, en collaboration avec des médecins ou dans des collectivités (cantines scolaires, centres de vacances…).

Le nutritionniste est un médecin spécialisé en nutrition

Le nutritionniste est un médecin qui a suivi une formation de base pendant 8 ans, qu’il s’agisse d’endocrinologie, de pédiatrie, de médecine générale ou de gastro-entérologie. Lors de son parcours, il se spécialise ensuite en nutrition à l’université avant de pouvoir exercer. Il consulte ses patients en libéral, au sein de son propre cabinet, dans une clinique ou en hôpital.

 

* Qui peut consulter un Diététicien - Nutritionniste?

Prendre rendez-vous chez un diététicien est une démarche personnelle. Les consultations diététiques et nutritionnelles sont ouvertes à tout type de personne :

- Enfants / Adolescents

- Femmes (grossesse, allaitement)

- Hommes

- Surpoids et obésité

- Personnes avec troubles alimentaires

- Personnes atteintes de pathologies particulières (diabète, cholestérol, intolérance, maladie coeliaque....)

- Les sportifs (prise de masse ou sèche)

- Personne souhaitant une alimentation saine au quotidien

- Personnes désirant un rééquilibrage alimentaire (connaissances nutritionnelles sans carences)

 

* Quelle place à l’alimentation pendant la grossesse ?

Grossesse moment magique ? Cela dépend des femmes mais en tout cas cest un moment unique où l’alimentation va jouer un rôle essentiel.
Le fœtus pour bien se développer a besoin d’apports optimaux en nutriements et vitamines. La place du diététicien-nutritionniste est importante dans l'accompagnement face à de tels changements hormonaux.

Je peux vous guider notamment sur les choix d’aliments les plus adaptés à votre état tout en contrôlant la prise de poids ! L’adage populaire de mangez 2 fois plus quand on est 2…. N’est malheureusement pas vrai !
Ce suivi peut aussi aider lorsqu’on renctontre certains maux dû à la grossesse ( constipation, diabète gestationnel…)

Après la grossesse, je suis évidemment là pour vous faire retrouver la ligne et je suis dans la capacité de vous aider pour la diversifications alimentaires de votre bébé.

 

* J’aimerais devenir végétarienne, mais comment le faire sans risque de carence ?

Bien comprendre les différences...
Végétarien, végétalien, vegan…ou même flexitarien... Beaucoup de termes encahissent notre quotidien. Mais en pratiquel, qui mange quoi ?
Les végétariens ne consomment pas de viande (rouge ou blanche), aucun poisson, ni de crustacés ou de fruits de mer.
Les végétaliens exclus de leur quotidien tous les aliments à provenance animale: viandes, poissons, crustacés et fruits de mer, produits laitiers, oeufs, miel. Ils pronent une alimentation végétale. Les fruits, les légumes, les légumineuses, les céréales, les graines, les oléagineux, les algues, les plantes…
Les vegans (à prononcer « végane ») ont la même alimentation que celle des végétaliens. Cependant, dans ce cas de figure nous sommes sur une réelle philosophie de ne pas consommer de produits d’origine animale dans tous les domaines: cosmétiques, habits, accessoires.... Le refus de l’exploitation animale est la première motivation des vegans, c'est un vériatble mode de vie.
Le nouveau terme de flexitarien est une tendance de plus en plus en vogue. Il s’agirait d’être végétarien ou végétalien à la maison et de s’autoriser la consommation de produits d’origine animale (tous confondus) de manière occasionnelle.

Cette idée de changement de comportement alimentaire vous intéresse?
Face à toutes les polémiques et autres scandales ultra médiatisés concernant les conditions d'élevage, les abattoirs... Mais également, les réserves mises par l'OMS sur la viande rouge qui serait "probablement cancérogène"...
Vous avez envie de baisser votre consommation? Le diététicien est une personne habilitée face à ce genre de désir!
Je suis là pour vous accompagner dans cette démarche afin d'éviter les carences éventuelles que ces changements peuvent induire.

 

* Une alimentation sans gluten

L'exclusion du gluten s'avère nécessaire lorsque la maladie coeliaque est décelée !

Mais beaucoup de personnes développe une intolérance au gluten.

Le gluten, fraction protéique du grain de blé (mais aussi du seigle, de l'avoine, de l'orge, du Kamut de l'épeautre) provoquerait chez les personnes allergiques ou intolérantes des réactions inflammatoires au niveau de certains organes entrainant de nombreux troubles, comme par exemple: fatigue chronique, depression, problèmes de peau, maladies ou troubles neurologiques, difficultés digestives, syndrome de l'intestin irritable....

Supprimer le gluten de l'alimentation n'est pas chose facile: le gluten est partout !! (charcuterie, bonbons...). Le diététicien est qualifié pour expliquer et accompagner les personnes souffrant d'intolérance au gluten.

Je suis là pour vous guider, vous conseiller dans une alimentation exluant le gluten.

 

* Régime en vogue...

Beaucoup de régimes inondent internet, régime "MIAMI", "pot de bébé", "monomaniaque", "diète en sachet hyperprotéiné".... et beaucoup d'autres!!! sont de véritables catastrophes pour votre organisme!!!

Les régimes "restrictifs" ou "excluant" telle ou telle catégorie d'aliments vont vous faire perdre du poids, certes, mais vous allez être confronté à plusieurs situations.

La première votre corps va fonctionner au ralenti. En effet, notre corps est une machine qui s'adapte rapidement à se qu'on lui fait subir. La diminution d'apports alimentaires va entrainer une baisse de son métabolisme de base (ce sont les dépenses d'énergie liées au fonctionnement du corps: Respiration, fonctionnement des organes...). Mais une fois cette période plus ou moins prolongée de restrictions alimentaires, nous allons à un moment donné (c'est humain!!!!) manger à nouveau MAIS souvent après une période de haute frustration, on se jette sur des produits sucrés, gras.... Le corps, qui se souvient de la période de forte restriction, va alors stocker tout ce que vous allez lui apporter... Du coup, tous les kilos perdus vont être repris et parfois encore plus!

Effet YOYO garantie!

L'autre facteur inquiétant quand on suit des régimes inadaptés est le risque de carences importants! Exclure les féculents, les acides gras.... crée un déséquilibre et n'est pas vecteur de bonne santé.

Le diététicien est là pour vous accompagner dans une perte de poids efficace et durable!

N'hésitez pas à me contacter pour un régime adapté à vos besoins et votre mode de vie!

 

* Régime paléolithique, méditerranéen, crétois... On fait le point!

Le régime Paléolithique ou "paléo" est très en vogue en ce moment.

Il correspondrait à ce que les premiers humains mangeaient spontanément, de façon naturelle.

C'est un régime très riche en protéines, très pauvre en glucides (en particulier en amidon), et pauvre en graisses.

Ce régime autorise les aliments d'origine animale (viandes maigres, poissons...), les aliments d'origine végétales comme les fruits, légumes, graines et oléagineux, huiles pressé à froid.

Il exclu tous les autre aliments tels que la famille des céréales (pain, pâtes, riz, maïs....), les légumineuses et pommes de terre, l'intégralité des produits laitiers, le sucre, le sel et tous les produits issus de l'industrie agroalimentaire.

Le diététicien peut vous aiguiller sur la marche à suivre pour adopter une telle hygiène de vie en évitant au maximum les carences...!

 

 

Le régime méditérannéen ou crétois est moins restrictif que le paléo .

Il combine modération alimentaire et grande variété d'aliments (et donc de nutriments) à une vie active au quotidien. Ses principes de base sont faciles à comprendre et à suivre.

 

Le diététicien vous accompagne dans la réalisation d'un régime méditerannéen adapté à vos besoins personnels.


 

* Peut-on comparer les calories entre-elles?

Souvent lorsqu'on fait attention à ce que l'on mange on se focalise sur le nombre de calories qu'on ingère...

Or, à calories égales, l'impact sur l'organisme ne sera pas le même. Une barre chocolatée achetée en grand magasin n'aura pas du tout le même effet qu'une barre faite maison! Les barres de commerce affichent peut-être des calories contrôlées MAIS les ingrédients qu'elles contiennent ne sont pas forcément intéressant pour notre corps (sucre, sirop de glucose, sirop de maïs...)

Tout ce sucre rajouté passe rapidement dans notre sang et va déclencher un pic glycémique (production trop importante d'insuline: hormone du stockage). Après l'ingestion d'un trop gros volume de sucre, il va se produire une hypoglycémie réactionnelle, autrement dit des symptômes comme des moments de fatigue, une baisse d’énergie et de nervosité... qui inscite à manger des produits sucrés!!!

Lorsqu'on choisi des aliments qui vont passer plus lentement dans notre sang et ainsi éviter les pics glycémiques, l'impact sur notre silhouette et notre santé ne sera que meilleur !

Tous les aliments n'apporte pas les mêmes nutriments (glucides, lipides, protéines) donc n'ont pas les mêmes effets! On peut parler de calories vides ou pleines. Les calories vides (les bonbons par exemple) n'apporte à l'organisme aucune valeurs nutritives.  On les différencie comme cela:

Il ne faut pas uniquement se focaliser sur le chiffre qu'apporte un aliment !

 

Le diététicien est là pour vous guider!

 

Je vous informe sur les produits à bannir et je vous donne des idées recettes pour réaliser des mets gourmands et sains pour vous et vos proches!

 

* Idées reçues PART I

Quotidiennement nous sommes confrontés à d'inombrables informations... Internet, télévision, le coach sportif qui veut bien faire, la copine de la copine qui à perdu 10kilos en 1mois.... Beaucoup de sources qui favorisent les idées reçues et souvent.... les MAUVAISES!

Seul un diététicien peut vous aider à faire le tri dans tout ce flot d'info !

 

 

1° idée reçue : Pas de féculent le soir.

ERREUR. En effet, notre corps fonctionne comme une voiture qui à besoin de carburant! Sans assez d'essence, elle ne foncitonnera pas! "On va se coucher le soir" me dira-t-on.... Mais sommes-nous morts pour autant dans notre grand lit?... Je ne crois pas non ! Plusieurs de nos organes sont glucodépendants (le cerveau en particulier). Un apport en féculent est indispensable lors de CHAQUE repas dans la journée. Seules les quantités vont varier, pour faciliter la digestion par exemple.

2° idée reçue: Les oléagineux sont à proscrire dans notre quotidien.

ERREUR. En effet, toute la catégorie des graines et oléagineux est intéressante dans une alimentation variée et équilibrée. En effet, elle est source de "bons gras". Plusieurs études cliniques montrent qu’une consommation régulière d’oléagineux apportent divers bienfaits comme une diminution du risque de maladies cardiaques, du rique de calculs biliaires, du cancer du colon et de diabète de type 2. Ils auraient un effet hypocholestérolémiant (surtout pour le cholestérol LDL considéré comme « mauvais »). Pour bénéficier de ces effets, la quantité d’oléagineux à consommer équivaut souvent à cinq portions de 30 g par semaine. Leur taux de lipides est élevé MAIS l'impact sur votre poids n'est pas si catastrophique que ce que l'on pense!!! En effet, un étude a montré que consommer de grande quantité de graisses animales favoriserait la prise de poids, or une conommation similaire d'oléagineux engedreraient une perte de poids. Leur intérêt est double car nous pouvons nous faire plaisir avec des cacahuètes, des noix de cajou, des amandes, des noisettes...... (sans sel ajoutés!) et ils ont un pouvoir satiétogène significatif.

3° idée reçue: Non à la banane en période de régime.

ERREUR. Tous les fruits sont intéressants dans une alimentation qu'elle soit contrôlée ou non. Les bananes sont un des seuls fruits à posséder de l'amidon (L'amidon est le glucide de réserve du monde végétal. Il est présent dans le maïs, le blé et la pomme de terre dont il est extrait, ainsi que dans beaucoup d'autres plantes: riz, orge, légumes secs, manioc, patate douce....). L'index glycémique de la banane est relativement faible (IG entre 35 et 45), mais celle-ci doit être non mûres (tâches noires).

Riche en antioxydants, la banane préviendrait l’apparition de nombreuses maladies. De plus, les sucres qu’elle contient contribueraient à maintenir une bonne santé gastro-intestinale.

 

Je suis là pour vous guider et vous faire réfléchir sur vos habitudes alimentaire et vos croyances parfois erronées!

Vous apprendre la façon dont fonctionne notre corps et comment repérer les aliments bons pour nous est ma mission première.

 

* Le poids du sport

L'activité physique représente une part non négligeable dans l'obtention d'un coprs beau et en bonne santé!!!

Toutes les études réalisées démontrent que la pratique sportive est essentielle pour prévenir des risques cardiovasculaires, du diabète... mais également permettrait de réduire le stress, stimulerait la mémoire, procurerait du plaisir!!!!

Tous les diététiciens seront d'accord sur le fait que le sport représente un maillon essentiel dans un maintien de poids de forme et de bonne santé.

Etre en bonne santé le plus longtemps possible est un objectif que chacun tend à atteindre.

La différence entre la masse graisseuse et la masse musculaire se trouve au niveau de la densité. A poids égal, la graisse est plus volumineuse que le muscle.

C'est pour cela que parfois quand on commence le sport, le chiffre sur la balance ne bouge pas de façon significative MAIS le taux de masse graisseuse baisse au profit du taux de masse maigre (=le muscle). Diminuer sa masse graisseuse et augmenter sa masse musculaire fait accroître le métabolisme de base (= l'énergie dont à besoin de corps au repos).

Le sport qu'il soit collectif ou individuel n'est pas ressenti comme un plaisir pour tous le monde.

Trop cardio, trop d'impacts, douleurs lombaires, dos, genoux... Pleins de raison qui vous empêche de pratiquer les sports les plus courants.

De nouvelles formes de sport existent et sont ouverts à tous, comme la pratique du Pilates (voir onglet pilates de mon site).

 

Mais vous pouvez également augmenter votre activité physique au quotidien!

Exemples:

Prendre les escaliers où que l'on aille.

Se déplacer à pieds plus régulièrement (pour les trajet long, déscendez un arrêt de bus plus tôt que votre point d'arrêt) ou à vélo.

Faire des promenades post-repas en famille.

Faire de la marche dans l'eau (les vacances d'été sont bientôt là!!!)

Apprendre à respirer et faire des étirements

Faire le ménage demande beaucoup d'énergie!...

 

* La chirurgie bariatrique

L'acte chirurgical n'est pas chose anodine!

Lorsqu'un patient en arrive à envisager une chirurgie bariatrique, c'est que toute les autres possiblités ont échoué. Il va alors rentrer dans un protocole de chirurgie (une démarche médicale globale). Plusieurs entretiens vont avoir lieu entre le patient potentiel et psychologue, diététicien, chirurgien... pour décider si l'intervention est réalisable ou non. Le changement du corps est parfois radical et il faut être capable de l'accepter avec tous les désagréments qui vont avec: quantités minuscules des repas, aliments interdis, sensation nauséeuses....

En quoi consiste cette opération?

C'est une diminution du volume de l'estomac par voie chirurgicale dans le but de diminuer les apports alimentaires et entrainer une perte de poids.

Plusieurs techniques comprenant avantages et incovénients: la sleeve gastrectomie, l'anneau gastrique, le by pass gastrique. Seule la technique de l'anneau est réversible.

En parler avec un diététicien est intéressant car il connait ces chirurgies et leurs conséquences.

Connaître le parcours que cela représente avant et après l'acte chirurgical est primordial.

Indications sur la chirurgie de l'obésité

Contre-indications à la chirurgie de l'obésité

Il s’agit de critères stricts conditionnant la prise en charge chirurgicale pré-opératoire soumise à entente préalable.

Cette acte est une décision lourde de conséquences. N'hésitez pas à en parler avec un diététicien qui pourra vous aider à prendre une décision qui vous correspond.

 

* Famille au régime, pourquoi moi je ne perds pas de poids???

Nous sommes uniques donc inégaux face à la perte de poids!

Nous avons tous des métabolismes de base différents. Le métabolisme de base est la dépense d'énergie dont l'organisme à besoin pour survivre. L'orsque nous sommes au repos, l’organisme consomme de l’énergie pour maintenir en activité ses fonctions (cœur, cerveau, respiration, digestion, maintien de la température du corps). Chaque personne réagi donc de manière inégale à un même apport énergétique. Pour faire simple, une personne très musclée dépensera plus de calories au repos qu'une personne dont la masse musculaire est moindre.

Chacque individu possède son morphotype, c’est-à-dire sa propre silhouette-type définie selon des caractéristiques précises. Nous ne sommes pas tous égaux face à la vitesse et à la facilité à laquelle nous perdons par exemple du gras. Cette différence réside dans l’aptitude de notre métabolisme à brûler les calories que nous absorbons. Et connaître précisément son morphotype, c’est avant tout l’opportunité d’adapter son alimentation et personnaliser son entretien physique.

TROIS GRANDS MORPHOTYPES :

* les ectomorphes, ce sont des personnes fines et sèches, au métabolisme rapide.

* Les endomorphes, individus assez charnus ayant un métabolisme lent favorisant à la prise de gras, mais détenant un potentiel physique.

* Les mésomorphes sont génétiquement forts et peu gras, capables de supporter de gros efforts.

Il faut tenir compte de notre type de silhouette pour individualiser son alimentation et son sport aussi!

Le diététicien est là pour adapter votre alimentation en fonction de votre morphotype.

Un même régime ne fonctionnera pas sur diffférentes personnes! D'ou l'intérêt de consulter un diététicien - nutritionniste.

Je vous attends pour vous guider vers de bonne habitude alimentaire !

 

* Manger bio est-il meilleur pour la santé?

 

Un regroupement de plusieurs études de nature statistique, parue en 2014 dans le British Journal of Nutrition sur la base de 343 études, a établi que les produits de grandes cultures issus de l’agriculture biologique, notamment les céréales, contiennent quatre fois moins de pesticides et moins de métaux lourds toxiques que ceux issus de l’agriculture conventionnelle.

« Des travaux montrent que les urines des personnes adoptant une alimentation “bio” contiennent jusqu’à 10 fois moins de résidus de pesticides. Parallèlement, certains d’entre eux commencent à établir un lien entre l’exposition à ces résidus et le surpoids », précise Denis Lairon, directeur de recherche à l’Inserm.

 

Un concentré de bons nutriments

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu que les produits bio en contiennent plus.

Rien d’étonnant?: les végétaux non traités renferment moins d’eau et plus de matière sèche à poids égal. Ils sont donc plus concentrés. Comme, la plupart du temps, ils sont récoltés à maturité, leur teneur en vitamine C et antioxydants est supérieure. Sous réserve qu’ils ne restent pas des semaines sur l’étal du supermarché ou dans le frigo?!

Quant aux viandes, les animaux étant élevés plus longtemps que leurs copains de batterie, au grand air et sans stress, les protéines sont de meilleure qualité.

Un moyen de respecter l'environnement

Le bio, c’est un mode de production qui respecte les sols, les cycles naturels, les espèces locales plus adaptées, la biodiversité. Si les produits sont locaux, c’est encore moins d’énergie dépensée pour les produire et les transporter. Et du coup, moins de gaz à effet de serre. Un intérêt écologique, mais aussi économique.

Alors n’oubliez pas que le taux d’antioxydants est plus élevé dans les fruits, légumes et céréales bio, tout comme celui de "bons" acides gras polyinsaturés dans les produits laitiers et les œufs bio.

Vous avez donc tout intérêt à privilégier une alimentation biologique.

Si vous avez peur pour votre porte monnaie, essayez de changer vos habitudes. Diminuer la consommation de viandes (que nous consommons beaucoup trop et qui coute cher !) au profit des protéines végétales peu coûteuses. Boudez les biscuits transformés à la mode ou les plats tout prêt (qui peuvent être couteux aussi !) pour privilégier les fruits et légumes Bio !

Le diététicien peut vous guider sur les bonnes attitudes à adopter!

N'hésitez pas à me contacter pour un rendez-vous diététique!

 

Comment manger léger au restaurant ...?

Aller au restaurant est un moment convivial qu’on ne voudrait rater pour rien au monde.

Entre amis, en famille, en amoureux, une envie d’évasion vers de nouvelles saveurs gustatives, ou encore pour casser la routine.

Mais pour d’autres, manger au restaurant fait parti d’habitudes professionnelles (rencontres  clients, voyages d’affaires).

Ces repas consommés au restaurant, sont trop souvent des copieuses assiettes sans oublier les boissons…

Trop répétitifs ils peuvent avoir un impact négatif sur la santé et/ou le poids.

 

Voici quelques conseils :

 

1) Evaluer votre appétit avant de partir au restaurant :

Qui ne s’est jamais jeté sur la corbeille de pain ou le ramequin de biscuits apéritifs  avant même de passer commande ! Sans crier gare, on ingurgite ainsi rapidement un grand nombre calories inutiles ! Prenez l’habitude, avant de partir, d’évaluer votre sensation de faim et si besoin n’hésitez pas à consommer un fruit frais ou un yaourt, afin de vous aider à patienter. Boire généreusement de l’eau permet de calmer temporairement l’appétit.

2) Choix des plats :

Prenez le temps de regarder toute la carte.

Un poisson, une viande grillée est un bon choix s’il n’est pas associé aux frites !!! Préférez en accompagnement, du riz, des pâtes ou, encore mieux, une garniture moitié féculent, moitié légumes.

Envie de pâtes ?

Règle général, privilégiez la simplicité, un plat de tagliatelles aux légumes du soleil, spaghettis bolognaise, des pennées aux courgettes et jambon de pays …

Envie d’Asie ?

Tous les sautés de légumes et viandes, volailles ou fruits de mer sont relativement bien, sauf que les quantités sont souvent trop abondantes. Certaines préparations sont très grasses, tel que le poulet général Tao et autres fritures (beignets sucrés ou salés, rouleaux impériaux).

Envie de pizza ?

Choisissez les pizzas à la croûte mince avec une base tomate agrémenté de poulet, crevettes, jambon ou tout simplement végétarienne.

Envie de fast-food ?

Optez pour les petits formats de hamburger et frites. Sachez que les potatoes sont moins caloriques que les frites (pour des portions équivalentes !).  Bien sûr, prenez de l’eau plutôt qu’une boisson sucrée (25cl de soda apporte équivalent de 6 sucres). Les wraps peuvent être de bons choix.

Envie de dessert ?

Bien souvent, on a envie de terminer le repas sur une note sucrée  bien que nous n’ayons plus faim. Prenez donc un dessert pour deux ou optez pour une petite mignardise avec votre café. Les choix de desserts les plus légers sont les salades de fruits, les fromages blancs, les flans.

3) Manger à sa faim :

Au restaurant, il semble difficile de ne pas finir son assiette. Pour diverses raisons: habitude, coût du repas, ou encore car cela ne se fait pas de ne pas finir son plat.

Il faut essayer de sentir si nous avons encore faim ou pas. Au risque d’avoir la désagréable sensation d’être lourd tout le reste de la journée.

Quand votre assiette, arrive observez si la portion est plus généreuse que celle que vous avez l’habitude de vous servir, dans ce cas ne la finissez pas ! Autres astuces élémentaires, prenez le temps de manger lentement, de déguster chaque bouchées.

Vous avez peut être remarqué : le plaisir gustatif décroit en même temps que la sensation de faim.

Alors, écoutez- vous !

Et pour ceux et celles qui sont incapables de gaspiller de la nourriture, cela se fait de plus en plus en France (très grosse habitude outre Atlantique), il y a toujours l’option de rapporter l’excédent à la maison en demandant au serveur ou à la serveuse = le fameux DOGGY BAG

4) Attention au sel !

Les plats préparés sont souvent très salés déjà, inutile de vous servir de la salière!

Pour rehausser vos plats, pensez à poivrer plutôt !

 

Il est toujours possible d’allier resto, plaisir et Santé ! Il suffit de faire les bons choix !

 

Troubles du comportement alimentaire

Les troubles du comportement alimentaire sont tous l’expression d’un mal-être qui dépasse de loin la simple volonté de maigrir ou la difficulté de construire son rapport à la nourriture.

Ils sont bien souvent le symptôme d’une souffrance réelle, qui ne peut s’exprimer autrement. Dans la plupart des cas, le trouble survient suite à un évènement dit déclencheur, le plus souvent un traumatisme.

 

On distingue plusieurs TCA (troubles du comportement alimentaire) différents:

 

-L' anorexie est animée par une peur hors norme de grossir et un besoin obsessionnel de maigrir. Une force destructrice pousse la malade à cesser totalement de s’alimenter. Pour intensifier la perte de poids, elle a recours à l’hyperactivité physique (agitation, excitation, activité sportive…) et use de laxatifs et de diurétiques. Le potomanie, c’est-à-dire le fait de boire des quantités hors normes de liquide (plus de 3 litres par jour) en est également un signe.

- La boulimierestriction qui entraîne des crises alimentaires caractérisées par une perte totale de contrôle de la malade sur elle-même. Durant la crise de boulimie, elle engloutit des quantités démesurées de nourriture. La crise se solde par des vomissements, souvent provoqués, parfois spontanés.

-Les compulsions alimentaires / hyperphagie: Les crises se manifestent par l’ingestion, en dehors des repas, d’une quantité importante d’aliments appréciés. À l’inverse des crises boulimiques, on y trouve une part de plaisir, même si la faim est absente. Le malade sent que son comportement échappe à son contrôle.

- L'orthorexiepeut se définir comme un besoin obsessionnel et acharné de se nourrir de façon diététiquement correcte, sans désir d’amaigrissement. Selon les spécialistes américains, l’orthorexie serait une addiction dont ils qualifient les malades de « Health Food Junkies ». Littéralement : « les drogués de l’alimentation saine ». La notion de plaisir est ici totalement absente, les aliments ne sont pas sélectionnés pour leur goût mais seulement pour leurs vertus.

Les conduites restrictives obsessionnelles: Les personnes qui souffrent de conduites restrictives obsessionnelles fuient les calories. Elles sont sans cesse au régime, se restreignent sur les quantités et refusent de manger ailleurs que chez elles (au restaurant, chez des amis…).

Le grignotage pathologique: Le grignotage consiste à manger, en dehors des repas, de petites quantités de nourriture prête à l’emploi. Il devient pathologique dès lors que ces quantités forment en fin de compte un gros volume d’aliments, entraînant un surpoids notable, et qu’il est le symptôme d’un réel mal-être.

La rumination: En nutrition, ruminer consiste à faire remonter dans la bouche les aliments qui viennent d’être ingérés pour les déglutir à nouveaux. Ce n’est donc pas un vomissement, puisque le diaphragme ne se contracte pas et que l’aliment n’est pas rejeté. L’objectif est de pouvoir « profiter » une nouvelle fois de la sensation procurée par la déglutition, sans les conséquences d’un nouvel apport calorique. La rumination n’est pas un acte volontaire, mais le malade en est néanmoins conscient. Ce qu’il ne réalise pas, ce sont les dangers de la rumination (lésions de l’œsophage et de l’intérieur de la bouche, gonflement des glandes salivaires) ainsi que ses conséquences sur le plan social (peur et honte de manger devant autrui).

 

LOGOS NUTRITIONNELS

Du nouveau arrive en septembre dans nos grandes surfaces!!! En effet, la ministre de la Santé a annoncé l'apparition des logos nutritionnels.

Objectif: permettre aux consommateurs de connaître précisément la qualité des produits qu'ils achètent. «Nous avons décidé de mettre un logo qui permettra d'un coup d'œil de savoir quelle est la qualité nutritionnelle d'un produit», a expliqué la ministre de la Santé. «L'objectif est de déclencher un réflexe: avant d'acheter, je regarde le logo».

Plus qu'une meilleure visibilité de l'apport nutritionnel des aliments, c'est également un enjeu sanitaire.

«Un tiers des Français est en surpoids, le nombre de diabétiques augmente, et là aussi il y a des inégalités puisqu'un fils d'ouvrier a cinq fois plus de risque d'être obèse qu'un fils de cadre», soutient Marisol Touraine

En 15 ans, le nombre de personnes obèses dans l'Hexagone a doubléselon la dernière enquête OBEpi-Roche, réalisée en 2012. En moyenne, les Français ont grossi de 3,5 kilos dans ce même intervalle.

Les 4 logo nutritionnels vont être proposés aux consommateurs:

Le logo Nutri-score

Inspiré des travaux du professeur Serge Hercberg, cet étiquetage consiste en un système de notes de A à E associées à des couleurs, qui sont apposées sur la face avant des produits alimentaires pour permettre de comparer simplement leur qualité nutritionnelle. L'échelle de graduation va de A, la meilleure note en vert foncé, à E, la moins bonne note en rouge.

Le logo SENS

Le logo SENS 4 couleurs (Système d'étiquetage nutritionnel simplifié) a, quant à lui, été inventé par le leader de la grande distribution, Carrefour. Quatre visuels: «très souvent», «souvent», «régulièrement en petite quantité», ou «occasionnellement en petite quantité».

Les logos RNJ et Nutri-repère

Les deux derniers logos, nutri-repère et RNJ (repères nutritionnels journaliers) existent déjà l'un en France et l'autre au Royaume-Uni. Dans les deux cas, ils permettent de visualiser l'apport de chaque aliment par rapport aux besoins en matières grasses, énergie et sel, à la fois en pourcentage et en valeur. Seule différence, le logo RNJ dispose d'un code de couleurs.

Quel que soit le logo choisi au final par les Français, la ministre de la Santé estime que ce nouveau dispositif d'étiquetage nutritionnel devrait être un système «gagnant-gagnant». «Le consommateur pourra améliorer sa manière de manger, car bien manger, c'est bon pour la santé», soutient Marisol Touraine. «C'est également bénéfique pour l'industriel, qui pourra connaître les réflexes et les souhaits de ses consommateurs».

Le nouvel étiquetage sera mis en oeuvre dès 2017.

N'hésitez pas à demander l'aide d'un diététicien pour comprendre ses étiquetages!

 

Comment gérer les fêtes

Vous êtes nombreux à appréhender les fêtes de fin d'année!

N'oubliez pas une chose! Noël et le jour de l'an c'est 1 fois dans l'année!!!! Donc on profite!!! Pas de culpabilité invitée!!!!!!

On mange normalement avant le gros repas du réveillon, histoire de pas se jeter sur l'apéro !!!!!!

Le matin du 25, écoutez-vous, si vous n'avez pas faim, on vous en voudra pas de sauter le petit déj !!!!! Si vous avez faim, faites vous un petit déj complet (pain - beurre - fruit) ou allégé (fruit + poignées d'oléagineux)

Essayez de pratiquer un peu de sport tous les jours (marche, petits exercices (allez voir ma vidéo de Pilates!) à la maison...)

Le repas de Noël : profitez!

Essayez d'inciter votre famille à faire une petite balade digestive! Oui mais Il fait froid: couvrez-vous ! Oui mais on est trop lourds: forcez-vous, vous allez tellement vous sentir mieux après, PROMIS!!!!

Entre Noël et jour de l'an: bougez un peu, buvez beaucoup (d'eau hein?!!!) et mangez à votre faim ou reprenez le réequilibrage alimentaire que nous avons fixé ensembe! Faites le pleins de fruits et légumes (bio de préférence!), réduisez un peu vos protéines (pour soulagez un peu les reins, le foie...qui ont beaucoup bossé pendant les fêtes!)

Le repas du Nouvel an : profitez!

Le 2 janvier on reprend sa vie habituelle :)

Essayez de profiter au mieux de vos proches, partagez ces bons moments et ne CULPABILISEZ PAS!!!!! prenez soin de votre corps et offrez lui un peu d'excès pour qu'il ne se sente pas au régime permanent !!!!

 

JOYEUSES FÊTES

 


Je suis à votre entière disposition pour vous donner de plus amples informations.
Contactez-moi par l'intermédiaire du formulaire de contact.